Guindeau : bien utiliser et entretenir

Les risques liés à une mauvaise utilisation du guindeau sont :

• Une usure prématurée,
• Une mauvaise accroche de l’ancre,
• Une surchauffe des batteries,
• Des blessures pour le plaisancier.

A faire / Ne pas faire

1. Mettre des chaussures et des gants. En cas de problème, casse du guindeau, glissement de la chaîne, … le seul moyen d’arrêter le dévidement de la chaîne est de mettre le pied dessus. Sans chaussure n’y pensez pas.
2. Démarrer le ou les moteurs et les mettre en marche légèrement accélérée afin d’alimenter les batteries. En effet, lors du démarrage, un pic de tension important sera consommé.
3. Ne pas tracter le bateau lorsque l’on relève l’ancre. Si possible un équipier indique au barreur où se trouve l’ancre et celui-ci dirige le bateau vers l’ancre au fur et à mesure que l’on remonte le mouillage.
4. Ne pas laisser la chaîne en prise sur le guindeau au mouillage. Utiliser une main de fer et un bout pour soulager le guindeau. Ou plus simple, un machard pris sur la chaine.

noeud de machard
Le noeud de machard

5. Pour une meilleure accroche de l’ancre, préférer une descente manuelle de l’ancre en débrayant le guindeau à la descente électrique. La descente manuelle permet à l’ancre de descendre plus vite au fond.
6. En navigation et au port, disjoncter le guindeau, cela évitera qu’il se mette en route de façon impromptue au cas où quelqu’un manipule la commande.
Entretenir son guindeau
L’entretien du guindeau est assez simple.
A chaque fois que l’on lave le pont, en profiter pour rincer le guindeau à l’eau douce de même que la baille à mouillage.
Une fois par an, de préférence avant l’hivernage, bien nettoyer le disque de débrayage et le graisser. Bien le resserrer ensuite. Vérifier les connexions électriques si elles sont apparentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *